Mali

Contexte

DĂ©but 2012, le Mali a connu une crise politique et sĂ©curitaire sans prĂ©cĂ©dent. Depuis, certaines mesures ont Ă©tĂ© prises pour stabiliser la situation et rĂ©tablir la paix, notamment par le biais de la signature de l'Accord de paix d'Alger de 2015. Cependant, la sĂ©curitĂ© et la stabilitĂ© du Mali restent prĂ©occupantes et la violence s'est depuis propagĂ©e Ă  d'autres rĂ©gions du pays. Une plĂ©thore d'acteurs internes et externes influencent la dynamique des conflits dans le pays aujourd'hui et la prĂ©sence de diffĂ©rents groupes armĂ©s continue d'ĂȘtre un facteur de dĂ©stabilisation majeur. Les forces armĂ©es nationales et internationales, y compris une importante mission de maintien de la paix des Nations Unies, luttent toujours pour protĂ©ger les civils ; les dispositifs nationaux et internationaux ne semblent pas suffisants pour rĂ©tablir la paix, car les conflits, la mĂ©fiance et la violence continuent d'augmenter. Il est largement admis que des efforts importants sont encore nĂ©cessaires pour rĂ©soudre les problĂšmes structurels qui ont dĂ©clenchĂ© la crise de 2012, ainsi que le conflit et la violence multidimensionnelle qui en rĂ©sultent au Mali aujourd'hui.

En 2013, Interpeace et son partenaire, the Institut Malien de Recherche Action pour la Paix (IMRAP)), ont mené un dialogue au niveau national et un processus de recherche afin d'identifier les obstacles et les priorités pour la consolidation de la paix. Plus de 5 000 Maliens ont été consultés dans les huit régions du pays et les camps de réfugiés en Mauritanie, au Burkina Faso et au Niger. Ces témoignages ont été utiles pour élaborer le rapport « Autoportrait du Mali ».Quatre obstacles et priorités majeurs pour la paix ont été identifiés : l'érosion des valeurs sociétales, le faible accÚs à l'emploi des jeunes, l'échec de la gouvernance et l'insécurité chronique. Si les résultats sont essentiels au travail d'Interpeace dans le pays, le processus de dialogue à l'échelle nationale qui a débuté en 2013 a défini la voie à suivre pour notre travail au Mali.

But


Nous visons à promouvoir et à établir un dialogue participatif et inclusif, visant en particulier à définir des actions menées par les communautés afin de restaurer la confiance et la collaboration entre les communautés, les autorités ainsi que les acteurs de la sécurité et de la défense. Nous cherchons également à soutenir et informer la communauté internationale sur la dynamique des conflits communautaires, conduisant à des programmes et des dispositifs plus sensibles à la paix. Notre travail est axé sur une compréhension profonde de la dynamique des conflits systémiques et sur des approches participatives et inclusives en matiÚre de consolidation de la paix.

Initiatives


Soutenir l’application inclusive et participative de l’Accord de paix

Les patrouilles mixtes, mieux connues comme le MĂ©canisme opĂ©rationnel de coordination (MOC), sont une unitĂ© armĂ©e constituĂ©e d’anciens combattants des trois signataires de l’Accord de paix: le CMA, la Plateforme et l’Etat malien et son armĂ©e. Leur premier mandat est de protĂ©ger les sites de dĂ©sarmement, dĂ©mobilisation et rĂ©intĂ©gration (DDR) comme tĂąche de l’Accord de 2015...



Promouvoir des programmes qui prennent en considération la paix

Interpeace est devenue le principal point de référence au Mali pour lees programmes qui prennent en considération la paix. Son équipe de conseillers (IPAT), avec le Canada, au travers du programme des opérations de paix et de stabilisation, a encadré le personnel de la MINUSMA dans un contexte de pression grandissante sur les acteurs internationaux au Mali pour adapter ses dispositifs pour que ceux-ci considÚrent davantage la paix



Changer la consolidation de la paix au Mali au travers de modÚles et de méthodologies innovants

Depuis la publication d’“Auto-portrait du Mali”, Interpeace et l’IMRAP ont pilotĂ© des processus comme moyens d’étendre et de renforcer le dialogue, la rĂ©conciliation et la cohĂ©sion sociale dans les communautĂ©s, selon les prioritĂ©s Ă©tablies par les Maliens eux-mĂȘmes. Conscients des limites du systĂšme actuel de consolidation de la paix dans le pays, ils ont rejoint l’Institut des Ă©tudes du dĂ©veloppement



Dialogue transfrontalier pour des actions proactives pour la paix pour empĂȘcher les conflits et amĂ©liorer la gestion des ressources naturelles...

Sur les rĂ©gions frontaliĂšres au centre et au sud entre le Mali et le Burkina Faso, Interpeace mĂšne un dialogue avec les communautĂ©s pour comprendre, du bas vers le haut, les dĂ©fis et les opportunitĂ©s pour renforcer la cohĂ©sion sociale Ă  Sikasso au Mali et dans les Hauts-Bassins au Burkina Faso. Les besoins clĂ©s et leur connexion avec les dynamiques de conflit sont aussi explorĂ©s pour informer sur les actions d’infrastructures et de dĂ©veloppement qui peuvent ĂȘtre prises pour stabiliser les communautĂ©s.



Approche intĂ©grĂ©e pour lutter contre l’impunitĂ© et amĂ©liorer l’accĂšs Ă  la justice dans le ceentre du Mali

Le projet offre une rĂ©ponse globale aux demandes et besoins d’accĂšs Ă  la justice pour la population, Ă  la fois au niveau officiel et au travers de mĂ©canismes traditionnels. L’analyse est dĂ©taillĂ©e et montre oĂč les individus de toutes les branches ont Ă©tabli un dialogue avec des parties prenantes multiples pour une comprĂ©hension commune des dĂ©fis et des opportunitĂ©s pour une meilleure gouvernance du secteur judiciaire


Past initiatives


Soutenir l’établissement de la confiance entre les communautĂ©s et les Forces de dĂ©fense et de sĂ©curitĂ© au travers de la participation des...

Les Maliens consultĂ©s par Interpeace et l’IMRAP estiment dans un consensus que la prioritĂ© immĂ©diate devrait ĂȘtre de mettre un terme Ă  l’insĂ©curitĂ© chronique en rĂ©tablissant la confiance entre les communautĂ©s et les Forces de defense et de sĂ©curitĂ© (FDS) responsables de leur protection. Aux yeux Ă  la fois des FDS et des civils, leur mĂ©fiance mutuelle et le manque de collaboration qu’elle



Analyzing the root causes of youth-led violence in West Africa and the Sahel Region

AnalysĂ©es habituellement au travers de la“radicalisation” ou de l’“extrĂ©misme violent”, les dynamiques des jeunes associĂ©s Ă  de nouvelles sortes de violences sont l’objet d’une attention internationale grandissante, notamment en Afrique de l’Ouest. Mais nous rĂ©alisons que notre comprĂ©hension actuelle ne nous permet pas de saisir entiĂšrement la complexitĂ© du problĂšme.


Ressources