Burkina Faso

Contexte

Le Burkina Faso a vu une augmentation dramatique de la violence dans les sept derniĂšres annĂ©es. Celle-ci devient de plus en plus diffuse dans le territoire et se modifie. Les institutions nationales et internationales investissent largement dans la rĂ©ponse sĂ©curitaire avec peu d’attention aux raisons profondes et aux processus de long terme qui permettent et exacerbent cette violence. Autre indication, aucune tentative nationale de comprendre les multiples opinions, besoins et capacitĂ©s des populations locales n’est observĂ©e dans le contexte de ces menaces sĂ©curitaires. Reconnaissant que des solutions durables pour la paix demandent une appropriation locale, l’absence d’une telle analyse constitue une lacune importante.

Notre travail au Burkina Faso a abouti Ă  une analyse des facteurs de conflit et de rĂ©silience nationale, aux cĂŽtĂ©s d’un agenda pour la paix. Ce document, qui reprend les observations mentionnĂ©es par la population, est Ă  la fois informatif et un instrument de prise de dĂ©cision pour tous les acteurs intĂ©ressĂ©s Ă  la crise au Burkina Faso.

Des actions concrÚtes sont désormais appliquées sur des questions importantes comme la sécurité, le foncier et la gestion des ressources naturelles.

But


L'objectif d'Interpeace est de mettre en Ɠuvre un processus qui permettra Ă  la population du Burkina Faso d'exprimer ouvertement, dans ses propres termes, la maniĂšre dont elle comprend les menaces actuelles Ă  la paix et Ă  la sĂ©curitĂ© dans son pays et comment elle fait face Ă  ces dĂ©fis, en vue de concevoir des programmes et des politiques visant Ă  maintenir la paix Ă  long terme.

Initiatives


Renforcer et intégrer les approaches de consolidation de la paix dans la gouvernance de la sécurité

Interpeace travaille avec les ministĂšres de la sĂ©curitĂ© et de la defense, l’Institut national de la statistique et de la dĂ©mographie (INSD), le Centre pour la paix durable et le dĂ©veloppement dĂ©mocratique (SeeD), INDIGO, l’Ecole du maintien de la paix et Femmes de droits et de dĂ©veloppement en Afrique (WILDAF) pour renforcer et intĂ©grer les approches de consolidation de la paix dans la gouvernance de la sĂ©curitĂ©



Renforcer la cohĂ©sion sociale et empĂȘcher les conflits frontaliers entre le Mali et le Burkina Faso

Le projet a dĂ©marrĂ© en janvier 2022 et se terminera en dĂ©cembre 2024 avec l’objectif de contribuer au renforcement de la cohĂ©sion sociale et du dĂ©veloppement Ă©conomique dans les rĂ©gions de Sikasso (Mali) et Hauts-Bassins (Burkina) au travers de l’accĂšs Ă  infrastzurcture, comme identifiĂ© par les populations,



Renforcer et intégrer les approaches de consolidation de la paix dans la gouvernance de la sécurité

La rĂ©gion de l’Est au Burkina Faso a expĂ©rimentĂ© une explosion du nombre de conflits entre 2015 et 2017. D’un peu plus de 100 cas entre 2012 and 2014, elle a observĂ© prĂšs de 850 cas communautaires dans les trois ans suivants. Ceux-ci sont surtout des conflits fonciers, agro-pastoraux, liĂ©s aux chefferies traditionnelles


Past initiatives


Analyser les raisons des conflits violents et les facteurs de résilience

Utilisant la recherche action participative (RAP), Interpeace mĂšne une analyse des raisons des conflits violents et des facteurs de rĂ©silience au Burkina Faso. Cette approche souligne l’importance de processus inclusifs, participatifs, Ă  l’appropriation et au pilotage locaux. Le rationnel est liĂ© Ă  la croyance que soutenir le poids des parties



Faire avancer le dialogue des jeunes: Bibiss Laafi BatĂ»

En partenariat avec la Fondation Hirondelle, Interpeace développe un projet qui vise à contribuer à établir une compréhension mutuelle et de la confiance entre les jeunes au Burkina Faso. Ceux-ci sont de plus en plus isolés des processus de prise de décision nationaux et frustrés par ceux-ci. Ils sont aussi influencés par des articles ou une participation déséquilibrée dans les médias ou les réseaux sociaux



Etendre la voix des jeunes en renforçant leurs capacités

Le projet vise à renforcer le role des jeunes au Burkina Faso, notamment les jeunes femmes, comme défenseurs pour la paix et la sécurité, étendant leur participation au travers du dialogue et du plaidoyer et comblant le décalage entre les jeunes, les décideurs



Identifier le nexus paix au Burkina Faso

La portĂ©e de ce projet est d’atteindre davantage de cohĂ©rence entre les actions humanitaires, de dĂ©veloppement et de paix dans le pays. Le systĂšme onusien au Burkina Faso, au travers du Programme des Nations Unies pour le dĂ©veloppement (PNUD), a mandatĂ© Interpeace pour mener une Ă©tude qui identifie les capacitĂ©s de ces acteurs pour opĂ©rationnaliser l’approche du nexus humanitaire-dĂ©veloppement-paix. Le Burkina Faso est l’un des pays pilotes sur cette question.



Dialogue transfrontalier pour des actions proactives pour la paix pour empĂȘcher les conflits et amĂ©liorer la gestion des ressources naturelles...

Le projet “Dialogue transfrontalier pour des actions proactives pour la paix pour empĂȘcher les conflits et amĂ©liorer la gestion des ressources naturelles le long de la frontiĂšre Mali-Burkina Faso" a Ă©tĂ© appliquĂ© en 2020-2021 par Interpeace et son partenaire l’Institut Malien Recherche Action pour la Paix (IMRAP) dans quatre municipalitĂ©s frontaliĂšres des rĂ©gions de Sikasso et des Hauts-Bassins. Son objectif est de


For more information about the Burkina Faso country-programme, please contact the country representative.

Ressources