Contexte

Le Maroc a souvent été présenté par les observateurs comme l'une des exceptions du « printemps arabe ». Il a su anticiper et conjurer les manifestations populaires menées par le Mouvement du 20 février 2011 en promulguant une nouvelle Constitution qui a ouvert la voie à la libéralisation politique et économique. Un parti islamiste modéré, Justice et Développement, est arrivé au pouvoir après les premières élections libres dans le pays. Les nouvelles réformes politiques, bien accueillies par la population et la communauté internationale, tardent néanmoins à être mises en place par la loi et n'empêchent pas une partie de la population de se sentir économiquement et socialement marginalisée. En particulier, une répression marquée des libertés a vu le jour en 2014. En 2016, une nouvelle vague de manifestations populaires, connue localement sous le nom de Hirak, a amené des centaines de milliers de manifestants dans les rues, rejoints par des syndicats et des étudiants. L'arrivée d'un nouveau gouvernement en 2017 a favorisé la reprise du dialogue, mais les discussions tripartites menées tout au long de 2018 sur les salaires et les droits sociaux entre les syndicats, les employeurs et le gouvernement n'ont pas encore débouché sur un accord, chaque partie prenante campant fermement sur ses opinions. Dans le contexte de troubles sociaux et de griefs non résolus, il est essentiel que les acteurs traditionnels et nouveaux de la société civile marocaine unissent leurs forces et favorisent un dialogue constructif avec le gouvernement, visant à apporter des solutions pacifiques et viables aux demandes de la population.


But

Notre programme de transformation des conflits vise à renforcer le dialogue social entre les acteurs de la société civile marocaine, entre les organisations de la société civile (OSC) et leurs communautés, et entre les OSC et les autorités à travers le renforcement de leurs capacités de transformation des conflits et de dialogue.

Strengthening Conflict Transformation Capacities

The initiative seeks to strengthen the conflict transformation capacities of key Moroccan civil society organizations, with a view to enhance social dialogue in Morocco. Through a series of trainings, workshops and dialogue sessions, Interpeace will work with participants to hone their ability to peacefully discuss, listen to each other and progress together towards the quest for constructive and non-violent solutions to the country’s socio-economic and political challenges. By 2020, 21 civil society organizations participating in the program will have increased their knowledge and integration of key conflict transformation approaches and tools, as well as developed mutual understanding and increased their levels of collaboration. The initiative is supported by the Human Security Division (HSD) of the Swiss Federal Department of Foreign Affairs (FDFA).

Ressources