Ituri : des jeunes de plusieurs communautés mettent en place un conseil pour la paix grùce au dialogue.

29 août, 2023

C’est une avancĂ©e progressive vers l’éradication des stĂ©rĂ©otypes identitaires entre les jeunes de la province de l’Ituri au Nord-Est de la RĂ©publique dĂ©mocratique du Congo (RDC). En juillet dernier, ils Ă©taient des centaines prĂ©sents dans la ville de Bunia lors des Ă©lections du nouveau comitĂ© du Conseil provincial de la jeunesse. Sur la liste, dix postes Ă©taient Ă  pourvoir.

Sous les applaudissements de l’assemblĂ©e, Bungamuzi KUKWABO DĂ©ogratias a Ă©tĂ© Ă©lu prĂ©sident avec 18 voix sur 37. Premier parmi les quatre candidats en lice, il pense que la tĂąche est dĂ©sormais facile avec un dialogue tenu du 20 au 22 juin 2023 pour mettre en face les jeunes issus de toutes les communautĂ©s de cette rĂ©gion. « Ce dialogue Ă©tait une vĂ©ritable opportunitĂ© de regrouper en mĂȘme temps les auteurs et les victimes de l’insĂ©curitĂ©. Dans la foulĂ©e, il Ă©tait facile d’identifier des jeunes membres de certains groupes armĂ©s » a-t-il reconnu. Pour lui, l’impact de ces assises est dĂ©jĂ  visible. « Les membres du comitĂ© que je dois diriger aprĂšs notre installation d’ici quelques jours par le gouverneur de province est constituĂ© des jeunes issus presque de toutes les communautĂ©s de l’Ituri », a-t-il fait savoir.

L’organisation de ces Ă©lections faisait partie des recommandations du dialogue des jeunes sous l’appui technique du consortium mĂ©diation composĂ© des ONG Interpeace, Action pour la paix et la concorde et Pole Institute, de mĂȘme que de l’UniversitĂ© de New York, avec le financement de l’Union europĂ©enne.

Cette activitĂ© regroupait uniquement des jeunes pour obtenir leur implication dans le processus de consolidation de la paix dans cette partie du pays. Et c'est fait ! Ils se sont engagĂ©s pour changer la donne en se mettant d’accord pour mettre fin Ă  la crise de leadership au sein de leur conseil provincial.

« Il y a une ou deux semaines, j’ai effectuĂ© une mission Ă  Kasenyi au bord du Lac Albert. J’ai Ă©tĂ© Ă©merveillĂ© de retrouver les jeunes venus des diffĂ©rentes entitĂ©s utilisant un mĂȘme moyen de transport pour prendre part Ă  une activitĂ© organisĂ©e en leurs faveur. Il Ă©tait presque impossible avant ces assises de voir par exemple un jeune des Bahema-Boga prendre Ă  bord de sa moto un jeune des Walendu Bindi», se rĂ©jouit le nouveau prĂ©sident de la jeunesse.

A la clÎture de ces assises de trois jours à Bunia, le directeur adjoint de cabinet du gouverneur en charge de l'économie et finances, Steve Sengida, au nom de celui-ci, était déjà clair. « Nous devons avoir honte du retard de notre province sur le plan développement. Le temps est venu de tourner le dos aux manipulateurs. Les récalcitrants ne devront que faire face à la justice ou à la neutralisation », a-t-il insisté.

Pour le prĂ©sident du conseil local de la jeunesse de Bedu Ezekere, dans le territoire de Djugu, c’est la premiĂšre fois que des jeunes spĂ©cialement sont appelĂ©s dans ce genre d'activitĂ©. « Je pense que la paix doit continuer. Je remercie les organisateurs », a laissĂ© entendre Lotsima Dhembu Kabose.

A la fin de cette rĂ©union, les jeunes de toutes les structures issues de cinq territoires de la province de l’Ituri ont signĂ© un acte d'engagement, aprĂšs un plan d'actions concrĂštes dans le processus de paix. Pour marquer leur soutien aux processus de paix, ils ont mĂȘme allumĂ©, par l'entremise de leurs reprĂ©sentants, des « bougies » en guise de « lumiĂšre de paix ».

« La paix, c'est un combat de nous tous », a rappelĂ© l'un des participants. Lors de travaux, les Ă©lĂ©ments de cohĂ©sion entre les jeunes des diffĂ©rentes communautĂ©s ont Ă©tĂ© Ă©voquĂ©s. L’objectif Ă©tait de dĂ©nicher les facteurs de division, de cohĂ©sion et des actions concrĂštes Ă  mener par ces personnes, hommes et femmes mĂȘlĂ©s. « Nous, en tant que jeunes, nous sommes auteurs et responsables de tout problĂšme que traverse la province de l'Ituri. C'est la prise de conscience d'abord et revenir Ă  la responsabilitĂ© pour nous dĂ©solidariser des antivaleurs », a indiquĂ© le prĂ©sident du conseil territorial de la jeunesse de Mahagi, Unyuthfwa Nyangambe Jean Claude. Plus de 400 jeunes ont pris part Ă  ces assises, organisĂ©es par l'ONG Interpeace en collaboration avec le gouvernement provincial, la coordination provinciale du Programme de dĂ©sarmement, dĂ©mobilisation, relĂšvement communautaire et stabilisation (P-DDRCS) et le groupe consultatif de mĂ©diation (GCM). A leurs cĂŽtĂ©s se trouvaient certains dĂ©putĂ©s provinciaux, membres de confessions religieuses, autres ONG locales, nationales et internationales. Cette activitĂ© s’inscrit dans le cadre du projet « Soutien Ă  la mĂ©ditation et la rĂ©silience pour la paix en Ituri et au Grand Nord-Kivu ».