Mali : amplifier la voix des femmes dans la société

26 juillet, 2023

Les Maliennes n’ont pas encore pu donner leur plein potentiel comme agentes du changement dans leur sociĂ©tĂ©. Beaucoup d’entre elles Ɠuvrent pour davantage de prestations sociales dans les communautĂ©s et pour amĂ©liorer la cohĂ©sion et la consolidation de la paix. Mais trop souvent, leur engagement citoyen se heurte Ă  des obstacles qui ne leur permettent pas d’y remĂ©dier. Parmi ceux-ci, le poids des normes socioculturelles, le manque d’accĂšs Ă  l’éducation et leur absence dans la prise de dĂ©cision limitent les avancĂ©es pour elles sur cette question.

In response to this situation, Interpeace and its local partner Aide au DĂ©veloppement Durable (ADD) officially launched the European Union (EU)-funded project “Voix des femmes: amplifier l’engagement citoyen et le rĂŽle des femmes en agents de changement au Mali” in Bamako on Thursday July 13. Until 2025, women’s organisations in the north of the country, in the center and in the capital region will be supported in strengthening their organisational capacities. Dialogue with traditional chiefs and authorities will be extended. And advocacy efforts will be conducted with a number of key players to increase the role of these women in peace-building.

Parmi les discours au lancement du projet, la reprĂ©sentante de la ministre de la promotion de la femme, de l’enfant et de la famille, Ndeye Sow, conseillĂšre en charge de l’autonomisation des femmes a relevĂ© que le projet « vient Ă  point nommĂ© car il rĂ©pond parfaitement aux soucis des plus hautes autoritĂ©s de la transition pour l’émergence d’un Mali nouveau ». "On ne peut que se rĂ©jouir de cette initiative salvatrice", a-t-elle ajoutĂ©.

PrĂ©sent pour la cĂ©rĂ©monie, le maire de la commune du district de Bamako,Oumarou Togo, a invitĂ© Interpeace, son partenaire ADD et tous les acteurs Ă  investir « pour faire de ce projet un succĂšs inouĂŻ au bĂ©nĂ©fice des organisations fĂ©minines de la sociĂ©tĂ© civile cibles ». La rĂ©ussite de « Voix de femmes » dĂ©pendra de « l’implication effective de l’ensemble des parties prenantes Ă  tous les niveaux », a fait remarquer de son cĂŽtĂ© la directrice rĂ©gionale d’Interpeace, Maria Alessia Polidoro.

Un engagement qui n’est de loin pas une premiĂšre pour Interpeace dans le pays. PrĂ©sente depuis 2013, l’organisation avait dĂ©jĂ  menĂ© une vaste Ă©valuation des dĂ©fis du Mali pour la consolidation de la paix. Dans cette recherche action-participative (RAP) auprĂšs de plus de 5000 personnes dans huit rĂ©gions du pays et dans des camps de rĂ©fugiĂ©s dans trois Etats voisins, elle avait identifiĂ© les principaux obstacles Ă  des avancĂ©es, ceux de l’érosion des valeurs sociĂ©tales, le manque d’accĂšs des jeunes Ă  l’emploi, les problĂšmes de gouvernance et l’insĂ©curitĂ©.

Depuis, plusieurs projets ont été établis, dont « Voix de femmes » pour le plus récent. Pour garantir une large implication, des comités consultatifs régionaux et nationaux seront lancés pour guider toutes les initiatives et activités qui seront menées. Avec toujours comme objectif de faire entendre davantage au Mali la voix des femmes.