Home - Interpeace : Interpeace
Home - Interpeace : Interpeace
Home - Interpeace : Interpeace
Slide
Attention à la paix

Pourquoi une approche intégrée de la SMSPS, de la consolidation de la paix et du développement des

moyens de subsistance est nécessaire de toute urgence

Slide

Les conflits et la violence ont des impacts énormes et perturbateurs sur la santé mentale et le bien-être psychosocial des personnes, qui ont ensuite un effet sur le niveau de cohésion sociale, les moyens de subsistance et les contrats sociaux d’une communauté. L’OMS estime qu’une personne sur cinq vivant dans des zones touchées par un conflit développera un trouble mental. Beaucoup d’autres souffriront de stress moins aigus mais quotidiens en raison de la séparation familiale, de l’incapacité de subvenir à leurs besoins et du déplacement physique.

Briser les silos pour répondre à des besoins multidimensionnels

Les besoins des personnes vivant dans des contextes fragiles et touchés par un conflit ne s’intègrent pas parfaitement dans les cloisonnements de la « santé mentale », de la « consolidation de la paix » et des « moyens de subsistance », mais trop souvent ces domaines sont interconnectés. Les programmes intensifiés qui intègrent la santé mentale et le soutien psychosocial (SMSPS) à la consolidation de la paix et à l’établissement de moyens de subsistance ont le potentiel de permettre à des millions de personnes vivant dans un conflit de survivre et, à terme, de prospérer. Des recherches récentes menées au Rwanda montrent que le renforcement des compétences en matière de santé mentale et de subsistance en même temps, plutôt que séparément, peut réduire la dépression de 64 % et l'anxiété de 60 % parmi les personnes touchées.

Slide
Résultats de la SMSPS intégrée, travail de consolidation de la paix et de moyens de
subsistance :
Santé mentale :

Une réduction de 64 % de la dépression, une réduction de 60 % de l'anxiété et une réduction de 67 % des symptômes de traumatisme chez les personnes touchées par des problèmes de santé mentale.

Consolidation de la paix :

Un changement positif de 71 % dans le « pardon en pratique » et un effet modéré sur la confiance envers les autres groupes, en particulier chez les femmes, y compris une augmentation de 29 % de l’indemnisation pour destruction de biens.

Moyens de subsistance :

Une diminution de 40 % de l’extrême pauvreté parmi ceux qui ont participé à la fois à des activités de sociothérapie et de collaboration pour les moyens de subsistance.

Slide

Le septième document d'Interpeace sur la consolidation de la paix en pratique, Attention à la paixprésente un cadre d'orientation permettant aux praticiens d'intégrer les programmes de SMSPS, de consolidation de la paix et de moyens de subsistance. Il fournit des principes et des conseils pratiques aux responsables de la mise en œuvre des programmes, aux chercheurs et aux donateurs qui souhaitent opérationnaliser et soutenir des approches plus intégrées sur cette question. Le rapport s'appuie sur des revues, des livres, des rapports de cartographie, des documents d'orientation internationaux et spécifiques à des organisations, des évaluations et des expériences de programmes. Il bénéficie également des processus politiques et de recherche locaux, régionaux et internationaux et d’un certain nombre d'études de cas par pays.

Attention à la paix établit la justification d'un changement de paradigme dans la programmation intégrée dans ces trois domaines afin de répondre efficacement aux besoins multidimensionnels des communautés touchées par le conflit. Il propose 12 options de programmation intégrée pour aider les praticiens des trois domaines à concevoir collectivement des stratégies spécifiques au contexte pour renforcer la résilience individuelle, collective et sociétale pour la paix :

  • L’intégration nécessite une approche Track 6 qui relie le changement individuel, familial, communautaire et éventuellement institutionnel pour établir une infrastructure durable pour une transformation à long terme.
  • L’intégration va au-delà du soutien international : elle nécessite l’intégration de pratiques « structurées »/« fondées sur des données probantes » et « traditionnelles » aux niveaux local et national, ainsi que des approches d’intégration plus intégrées et plus appropriées au niveau national.
  • L’établissement de stratégies pour faire progresser la programmation intégrée doit commencer par identifier les besoins et les capacités existantes dans un contexte donné et par clarifier quelles approches et pratiques des trois secteurs peuvent être combinées pour catalyser un changement commun.
  • La programmation intégrée exige que les praticiens des trois secteurs collaborent à la fabrication, au développement d'outils, à la mise en œuvre, à l'évaluation et à l'apprentissage.
Slide
Douze types spécifiques de changement que la programmation intégrée pourrait viser à réaliser
Mettre fin à la violence et favoriser les conditions de sécurité
Répondre aux besoins des personnes déplacées à l'intérieur du pays, des réfugiés et de leurs communautés d'accueil
Mettre fin à la violence autoritaire et ouvrir un espace pour le dialogue civil
Etablir et mettre en œuvre des réformes du secteur de la sécurité
Soutenir la recherche d’un consensus dans les négociations de paix
Guérir les traumatismes psychosociaux à la suite d’un conflit violent
Gérer la réintégration des anciens auteurs de crimes et autres combattants
Favoriser une culture de leadership transformateur
Renforcer la santé mentale et la cohésion sociale comme points d’entrée du développement économique
Promouvoir l’égalité des sexes et mettre fin à la violence sexiste
Autonomiser les jeunes et renforcer leur leadership
Œuvrer à un contrat social durable, inclusif et résilient
Slide

Principales leçons tirées d’études de cas à Chypre, au Kenya, au Rwanda et en Ukraine

Entre le 9 et le 23 mars 2022, Interpeace a mené quatre consultations d'études de cas pour ce rapport. L'équipe a sélectionné quatre contextes distincts et divers qui présentaient différentes situations de conflit, différents contextes géographiques et avaient une SMSPS intégrée à différents degrés dans les processus de consolidation de la paix : Chypre, Kenya, Rwanda et Ukraine. Ces consultations ont permis à l’équipe de tester ses options de programmation intégrée en tant qu’outil permettant la fabrication collaborative. Chaque contexte a abouti à un ensemble distinct de réflexions sur la programmation intégrée et des idées pour les travaux futurs, mais quatre leçons principales ont émergé :

  1. Les moyens de subsistance constituent une dimension essentielle de la programmation intégrée, quel que soit l’état du conflit.
  2. Dans des contextes de crise aiguë, comme en Ukraine, la programmation intégrée peut ou non être une priorité, mais les stratégies sensibles aux besoins en matière de santé mentale, de consolidation de la paix et de moyens de subsistance restent d’une importance fondamentale.
  3. Lors de la conception d’une programmation intégrée adaptée au contexte, il est essentiel de cartographier les acteurs et les approches endogènes et exogènes.
  4. L’égalité des sexes et l’autonomisation des jeunes sont des domaines prioritaires pour la programmation intégrée.

Ces enseignements ont été intégrés dans les principes, approches et lignes directrices du cadre.

Adopter une approche intégrée pour assurer un changement durable

L’intégration des approches dans ces trois domaines offre l’opportunité de renforcer le soutien que les acteurs externes apportent aux individus, aux familles, aux communautés et aux sociétés touchées par un conflit ou sortant d’un conflit. Elle contribue également à la prévention de la violence, en renforçant la résilience des individus et des communautés tout en transformant l'environnement qui les entoure et en luttant contre l'exclusion et la marginalisation. Le potentiel d’intégration n’a jamais été aussi élevé. Pour rendre l’intégration plus tangible :

Slide
  • Les donateurs peuvent faire de la programmation intégrée une priorité et tester de nouveaux modèles de financement flexibles, potentiellement tirés des pratiques existantes sur le lien entre l’action humanitaire, le développement et la consolidation de la paix, pour permettre une initiative plus adaptative, flexible et orientée sur le long terme.
  • Les praticiens peuvent prendre des mesures concrètes pour surmonter les divisions sectorielles afin de fabriquer et de mettre en œuvre collectivement des approches intégrées qui utilisent les connaissances et les compétences des acteurs et institutions formels et informels.
  • Les donateurs et les praticiens peuvent établir un environnement propice à la recherche conjointe, au développement d’outils collaboratifs, à un apprentissage transparent et adaptatif ainsi qu’au partage d’expériences afin de continuer à enrichir les pratiques existantes et futures.

Attention à la paix a été rendu possible grâce au soutien du ministère des Affaires étrangères du Royaume des Pays-Bas et du Bureau des Affaires étrangères, du Commonwealth et du Développement du Royaume-Uni.

Ressources

Vidéos