Le dialogue intracommunautaire de Degodia ouvre la voie √† l'unit√© transfrontali√®re entre le Kenya et l'√Čthiopie

26 juin, 2023

Alors que les chauds rayons du soleil illuminaient le paysage aride de Rhamu, dans le comt√© de Mandera, le matin du 11 mars 2023, un sentiment palpable d'anticipation remplissait l'air. La communaut√© Degodia au Kenya se pr√©parait pour une r√©union historique qui r√©unirait leurs proches de l'autre c√īt√© de la fronti√®re en √Čthiopie pour aborder les meurtres sporadiques en cours qui avaient tourment√© le comt√©, souvent attribu√©s √† des conflits transfrontaliers d√©bordant sur le Kenya. L'ann√©e derni√®re, le sous-comt√© de Banisa √† Mandera a connu des conflits depuis les fronti√®res des zones √©thiopiennes de Dawa et de Liban, qui abritent respectivement les communaut√©s Garre et Degodia. Les meurtres sporadiques mena√ßaient la paix fragile qui avait √©t√© laborieusement obtenue √† Banisa depuis 2018.

Interpeace, à travers le programme au Kenya et en collaboration avec le gouvernement du comté de Mandera, a réuni pour la première fois des anciens de la communauté Degodia et des représentants du roi du clan Degodia, Wabar Abdille. Parmi les participants figuraient les membres du cabinet de celui-ci, le sous-gouverneur du comté de Mandera, des membres élus de l'Assemblée du comté et des hauts fonctionnaires du gouvernement du comté. Leur objectif commun était d'établir une approche transfrontalière inclusive pour faire face aux déclencheurs de conflit et à la discorde dans le sous-comté de Banisa, en favorisant la coopération et la confiance entre les communautés transfrontalières.

Tout au long de la réunion, les participants ont engagé des discussions sur des questions critiques. Ils ont souligné la nécessité de briser le cycle des représailles, de renforcer la confiance dans les agences de sécurité et de garantir le respect des accords antérieurs tels que la déclaration de Banisa. De même, les anciens ont souligné l'importance de revoir celle-ci et ont proposé de réviser le document pour établir un accord transfrontalier plus contraignant et plus complet qui implique les habitants de Banisa et Malkamari au Kenya et la zone transfrontalière Dawa et Liban de l’Ethiopie.

Par ailleurs, les anciens √©thiopiens ont r√©v√©l√© que des pourparlers avec leurs homologues de Garre avaient d√©j√† commenc√© du c√īt√© √©thiopien, signalant des d√©veloppements prometteurs dans les efforts de consolidation de la paix pour r√©pondre aux probl√®mes sous-jacents du c√īt√© √©thiopien.

"Nous avons pris la responsabilité de résoudre à l'amiable les problèmes entre les clans Garre et Degodia dans les zones Liban et Dawa et nous promettons qu'il n'y aura plus de retombées désormais ou moins", a déclaré le conseiller de Wabar Abdille, Cheikh Omar.

Vers la fin de la réunion, une étape importante a été franchie. Pour la première fois, les sages ont signé un accord transfrontalier intracommunautaire entre Degodia du Kenya et d'Ethiopie. Celui-ci prévoit des mesures concrètes, notamment le renforcement des efforts pour résoudre les conflits dans le district éthiopien de Moubarak et la collaboration avec les administrations des zones Liban et Dawa. Par ailleurs, la réunion a ouvert la voie à de futures rencontres entre Wabar Abdille et Sultan Mohamed, chefs traditionnels des clans Degodia et Garre, respectivement, pour établir des collaborations transfrontalières efficaces en matière de consolidation de la paix.

Remerciant la délégation qui a assisté à la réunion, le représentant national d'Interpeace au Kenya, Hassan Ismail, a appelé les dirigeants à aider à pacifier la région transfrontalière.

¬ę Nous reconnaissons que nous ne pouvons pas maintenir une paix √©ternelle en travaillant uniquement du c√īt√© kenyan. Nous discuterons avec nos partenaires de d√©veloppement, en particulier le Minist√®re f√©d√©ral allemand des Affaires √©trang√®res, pour qu‚Äôils nous soutiennent √©galement dans la r√©alisation d'un travail similaire √† Dawa et dans la zone Liban en √Čthiopie. De cette fa√ßon, la r√©silience locale pour la paix peut √™tre garantie et soutenue ¬Ľ, a-t-il dit.

L'importance d'associer la communaut√© transfrontali√®re √† travers une telle r√©union inclusive ne peut √™tre surestim√©e. Les efforts pr√©c√©dents de consolidation de la paix s'√©taient concentr√©s uniquement sur le Kenya, n√©gligeant la situation en √Čthiopie. Le moment de cette r√©union √©tait crucial, car le sous-comt√© de Banisa avait connu une recrudescence des conflits transfrontaliers et des attaques de repr√©sailles entre novembre 2022 et f√©vrier 2023. Le rassemblement a insuffl√© l'espoir d'un avenir meilleur qui mettrait fin aux conflits, favoriserait le partage des ressources et renforcerait la collaboration entre les communaut√©s Garre et Degodia au Kenya et en √Čthiopie.

¬ę Cette rencontre nous a permis de r√©aliser ce que nous n'avions pas pu faire au cours de la derni√®re d√©cennie ; ce sera le d√©but d'un engagement de consolidation de la paix √† long terme avec nos proches d'√Čthiopie ¬Ľ, a soulign√© le pr√©sident du comit√© de paix du district, dans le sous-comt√© de Mandera Nord, Haji Bare Hassan.

La r√©union de dialogue intracommunautaire s'est conclue sur un sentiment d'unit√© et d'optimisme, ouvrant la voie aux futurs dialogues pr√©vus pour cette ann√©e. Avec le soutien du Minist√®re f√©d√©ral des Affaires √©trang√®res d'Allemagne, le m√©canisme r√©unira pour la premi√®re fois des membres des communaut√©s Degodia et Garre du Kenya et d'√Čthiopie afin d'√©tablir un accord transfrontalier durable et contraignant qui am√®nerait les deux communaut√©s √† une r√©solution uniforme, contrairement √† la pr√©c√©dente d√©claration de Banisa qui portait seulement sur le Kenya.