Home - Interpeace : Interpeace
Home - Interpeace : Interpeace
Home - Interpeace : Interpeace

Tribute to Fafali Koudawo

6 février, 2015
Est. Reading: 8 minutes
Fafali Flavien Koudawo. Photo credit: Interpeace

"Fafali was an inspiring person and a true peacebuilder, full of wisdom, and humility. His impressive intellect and eloquence helped others understand the complex challenges that Guinea-Bissau continues to face. His regular radio programme made him a celebrity at the local level all around the country and a reassuring voice of peace. In so many ways, he and his colleagues were truly Voz di Paz [Voice of Peace]."

Scott M. Weber, Director-General of Interpeace

With the passing of Fafali Flavien Koudawo, Director of Interpeace's partner organization Voz di Paz in Guinea-Bissau, the Interpeace family has lost a devoted peacebuilder and inspiring colleague.

His lifetime hope was to witness that Bissau-Guinean society could determine its own future, using education and peace as driving forces. In light of recurrent military coups and the devastating civil war from 1998-1999, Fafali supported the creation of Voz di Paz (Voice of Peace) in 2007 hoping to accompany Bissau-Guinean society to identify the root causes of the conflict and create its own way towards a better future. He employed his skills as a social science researcher and as a facilitator of dialogue to design participatory research processes that involved over 6,000 Bissau-Guineans to identify the underlying causes of conflict. "Once you've lived through a war, you don't want to go through it again," Fafali explained the motivations for his work. He tirelessly worked for peace because to him, "peace [was] like a straw hut, easy to put up, but requires high maintenance to keep it standing."

While originally from Togo, Fafali came to Guinea-Bissau as a United Nations Volunteers Programme Officer in 1990. When asked why he chose Guinea-Bissau as his new home, he answered that he "felt drawn to a country that was ill-equipped and faced many challenges. But more than that I could make a positive difference by putting my services and skills to better this impoverished war-torn country."

He wanted to give back to Bissau-Guineans what he learned over the years and especially during his studies at the renowned Graduate Institute in Geneva. In 2003, after obtaining his PhD, he co-founded the University Colinas de Boé in Bissau. He was the Dean of the Department of Political Science and History and frequently taught courses there.

Beyond the academic environment, Fafali was dedicated to helping Bissau-Guineans understand the complex challenges of peace in their society. Always full of ideas, he was among others at the origin of 'Guiné Terra Di Paz' (Guinea Land of Peace), an initiative launched on the International Day of Peace, 21 September 2011 aimed at collecting signatures from Bissau-Guineans to support the establishment of a Bissau-Guinean Day of Peace (500,000 signatures collected). Since 2012, Fafali and Voz di Paz have been mobilizing for a new social contract founded on a consensual vision of the desired future for Guinea-Bissau. This vision remains alive in the hearts of many in the country and advocates for a reform process as a condition for lasting stabilization of the country. The vision also includes the launch of a true national reconciliation process based on truth, justice and forgiveness, the promotion of common good, the consolidation of the rule of law and responsible citizenship.

Fafali was convinced that with the right accompaniment the people can learn to craft a peaceful society on their own. Voz di Paz helped to establish permanent spaces for dialogue in each region of Guinea-Bissau. These places offer an opportunity to the local population to dialogue around the concerns for peace in their communities in order to find solutions. Another demonstration of Fafali's holistic approach to fostering peace is his personal pursuit of "green peace", encouraging the members of the regional space of dialogue and the Voz di Paz team to plant a tree, which would one day host the dialogue sessions in the shade of its leaves.

Through Voz di Paz, Fafali also collaborated with a large network of radio stations all over the country in order to reach the entire population with educational programmes about key issues that were on the minds of Bissau-Guineans. His regular radio programme made him known across Guinea-Bissau as a voice of peace. Just like his other initiatives, his journalistic activities were fuelled by the desire to bring peace to the people of Guinea-Bissau.

At the same time, Fafali always remained humble. He was aware of the limits of his own role and courageous enough to persevere nonetheless. Despite dealing with complex issues and operating in difficult circumstances his optimism never wavered. He is remembered among his colleagues and friends not only for his outstanding analytical skills but also for his big and genuine smile. Fafali brought a sense of humour that charmed us all into keeping his faith that things could change and - with enough effort and determination - would change for the better.

In recognition of the mark he left on Guinea-Bissau, he was posthumously granted the Bissau-Guinean nationality.

Having had the chance to meet, work and appreciate Fafali we can only agree with the wish expressed by the young son of one of our colleagues: "There should be more Fafalis in this world."

Fafali passed away on 23 January 2015.

Interpeace, along with its partners in West Africa – Indigo in Côte d'Ivoire, IMRAP in Mali and P4DP in Liberia, express its deepest sympathy to Fafali's family, colleagues and friends.


Hommage à Fafali Koudawo

"Fafali était une personne inspirante et un véritable artisan de la paix, plein de sagesse et d'humilité. Son intelligence impressionnante et son éloquence ont aidé les autres à comprendre les défis complexes auxquels la Guinée-Bissau continue de faire face. Son émission de radio régulière à fait de lui une célébrité à l'échelle locale dans tout le pays ainsi qu’une voix rassurante de paix. À bien des égards, lui et ses collègues étaient vraiment des Voz di Paz [Voix de la Paix] ".

Scott M Weber, Directeur général d’Interpeace

Avec le décès de Fafali Flavien Koudawo, Directeur de l'organisation partenaire d’Interpeace Voz di Paz en Guinée-Bissau, la famille Interpeace a perdu un artisan de paix dévoué et un collègue inspirant.

L’espoir de sa vie était de pouvoir assister à la prise en main par la société bissau-guinéenne de son propre avenir en utilisant l'éducation et la paix comme forces motrices. À la lumière de coups d'Etat militaires récurrents et de la guerre civile dévastatrice de 1998-1999, Fafali a soutenu la création de Voz di Paz (Voix de la Paix) en 2007 dans l'espoir d'accompagner la société bissau-guinéenne dans l’identification des causes profondes du conflit et de créer leur propre chemin vers un avenir meilleur. Il a utilisé ses talents en tant que chercheur en sciences sociales et en tant que facilitateur du dialogue pour concevoir des processus de recherche participatifs qui ont impliqué plus de 6000 Bissau-Guinéens pour identifier les causes profondes du conflit. "Une fois que vous avez vécu une guerre, vous ne voulez pas revivre cela," disait Fafali pour expliquer les motivations derrière son travail. Il a travaillé sans relâche pour la paix parce que pour lui, "la paix [était] comme une hutte de paille, facile à mettre en place, mais nécessitant une maintenance pour la faire tenir debout."

Bien que originaire du Togo, Fafali est venu en Guinée-Bissau en tant que Chargé du programme des Volontaires des Nations Unies en 1990. Quand on lui demandait pourquoi il avait choisi la Guinée-Bissau comme nouveau foyer, il répondait qu'il "se sentait attiré par un pays qui était mal équipé et qui faisait face à de nombreux défis. Mais surtout, je pouvais faire une différence positive en mettant mes services et mes compétences en œuvre pour améliorer ce pays déchiré par la guerre".

Il voulait redonner aux Bissau-Guinéens ce qu'il avait appris au fil des ans et surtout pendant ses études au renommé Graduate Institute de Genève. En 2003, après l'obtention de son doctorat, il a co-fondé l'Université Colinas de Boé à Bissau. Il était également le doyen de la Faculté de science politique et d'histoire où il enseignait fréquemment.

Au-delà de l'environnement académique, Fafali s’est consacré à aider les Bissau-Guinéens pour comprendre les défis complexes de la paix dans leur société. Toujours plein d'idées, il était entre autres à l'origine de «Guiné Terra Di Paz» (Guinée terre de paix), une initiative lancée lors de la Journée mondiale de la Paix le 21 Septembre 2011, visant à recueillir des signatures des Bissau-Guinéens pour soutenir la déclaration d’un jour de paix dans leur pays (500 000 signatures recueillies). Depuis 2012, Fafali et Voz di Paz se sont mobilisés pour un nouveau contrat social fondé sur une vision consensuelle de l'avenir souhaité pour la Guinée-Bissau. Une vision qui reste vivante dans le cœur de beaucoup dans le pays et qui milite pour la considération du processus de réforme comme une condition pour la stabilisation durable du pays; le lancement d'un véritable processus de réconciliation nationale fondé sur la vérité, la justice et le pardon, la promotion de bien commun, la consolidation de l'Etat de droit et la citoyenneté responsable.

Fafali était convaincu que, avec un bon accompagnement, les gens pourraient apprendre à créer une société pacifique par eux même. Voz di Paz a aidé à établir des espaces permanents de dialogue dans chaque région de la Guinée-Bissau. Ces endroits offrent la possibilité à la population locale de dialoguer à propos des préoccupations pour la paix dans leurs communautés afin de trouver des solutions consensuelles. Une autre démonstration de l'approche holistique de Fafali à favoriser la paix est sa quête personnelle de la «paix verte», encourageant les membres des espaces régionaux de dialogue et de l'équipe Voz di Paz à planter un arbre, qui pourrait un jour accueillir les séances de dialogue à l'ombre de ses feuilles.

Au travers de Voz di Paz, Fafali a également collaboré avec un grand réseau de radios à travers le pays afin de toucher l'ensemble de la population avec des programmes éducatifs sur les questions clés dans l'esprit des Bissau-Guinéens. Son émission de radio régulière le fit connaître à travers la Guinée-Bissau en tant que voix pour la paix. Tout comme ses autres initiatives, ses activités journalistiques ont été alimentées par le désir d'apporter la paix aux citoyens de la Guinée-Bissau.

En même temps, Fafali est toujours resté humble. Il était conscient des limites de son propre rôle mais néanmoins assez courageux pour persévérer. Malgré la complexité des questions traitées et la difficulté des circonstances, son optimisme n'a jamais vacillé. Ses amis et collègues se souviendront de lui non seulement pour ses extraordinaires capacités d’analyse mais aussi pour son grand sourire et son authenticité. Fafali a apporté un sens de l'humour qui nous a tous charmé en gardant l’espoir que les choses pourraient changer et - avec assez d'efforts et de détermination - changeraient pour le meilleur.

En reconnaissance de son empreinte laissée sur la Guinée-Bissau, il a obtenu à titre posthume, la nationalité bissau-guinéenne.

Ayant eu la chance de rencontrer, de travailler et d’apprécier Fafali, nous ne pouvons qu’être en accord avec le souhait exprimé par le fils d’un de nos collègues : "Il devrait y avoir plus de Fafali dans ce monde."

Fafali est décédé le 23 janvier 2015.

Interpeace, accompagné de ses partenaires en Afrique de l'Ouest - Indigo en Côte d'Ivoire, IMRAP au Mali et P4DP au Libéria, exprime sa plus profonde sympathie à la famille, aux collègues et aux amis de Fafali.

NEWSLETTER

Tenez-vous au courant des dernières nouvelles et histoires d'Interpeace. Notre bulletin contient des informations poignantes et les dernières nouvelles de notre travail de consolidation de la paix.

PEACETALKS

Les Pourparlers de Paix sont une initiative qui présente les histoires inspirantes de personnes qui apportent une contribution positive à la paix.

SOCIAL MEDIA

Impliquez-vous sur nos pages de médias sociaux et recevez les dernières nouvelles sur nos programmes de consolidation de la paix.

UPCOMING EVENTS

Interpeace travaille dans plus de 15 pays à travers le monde. Renseignez-vous sur nos événements à venir et inscrivez-vous pour y assister.