Ituri : des groupes armés Maï-Maï cessent les hostilités pour intégrer un programme du gouvernement

17 avril, 2023

Une ambiance inhabituelle a rĂ©gnĂ© dans la soirĂ©e du mardi 28 mars au chef-lieu du territoire de Mambasa, dans la province de l’Ituri. Devant plusieurs autoritĂ©s politico-administratives et militaires ainsi que les reprĂ©sentants des diffĂ©rentes couches de la population, une forte dĂ©lĂ©gation de six factions des groupes armĂ©s MaĂŻ-MaĂŻ dĂ©cide de mettre fin aux hostilitĂ©s et d’intĂ©grer le Programme de dĂ©sarmement, dĂ©mobilisation et rĂ©insertions communautaires et stabilisation (P-DDRCS).

Cette avancĂ©e est ressortie de deux journĂ©es de consultation menĂ©es dans cette rĂ©gion par la coordination provinciale du P-DDRCS avec l’appui du Consortium mĂ©diation, financĂ© par l’Union europĂ©enne.

A la signature de cet acte d’engagement, ces groupes armĂ©s de la chefferie des Babila Babombi ont soulignĂ© avoir Ă©tĂ© motivĂ©s par l’appel du gouvernement congolais, dans le souci de restaurer la paix et en vue de mettre fin aux multiples exactions dont sont victimes les populations civiles.

« Nous avons saisi l'opportunitĂ© accordĂ©e par le chef de l'État lançant l'appel Ă  la dĂ©mobilisation. Nous nous engageons Ă  rejoindre le programme P-DDRCS et le gouvernement congolais sans condition » a soulignĂ© le porte-parole de la dĂ©lĂ©gation lors de son discours.

Cette dĂ©cision a Ă©tĂ© prise « sur l'invitation de la coordination provinciale de P-DDRCS Ă  cette consultation ». « Nous sommes des groupes armĂ©s qui agissent uniquement pour l’autodĂ©fense. Nous voulons que la paix revienne au sein de notre communautĂ© », a ajoutĂ© le porte-parole.

Un processus qui lance l’engagement des acteurs

Pour le coordonnateur provincial du P-DDRCS/Ituri, Willy Abibo Sebo Maese, cet acte d'engagement marque également l'intégration de ces groupes armés dans son programme et ceux-ci seront désormais pris en charge par le gouvernement.

PrĂ©sent Ă  cette cĂ©rĂ©monie, le reprĂ©sentant de la 32Ă© brigade de dĂ©fense principale des Forces armĂ©es de la rĂ©publique dĂ©mocratique du Congo (FARDC), le colonel Mwimba David a rassurĂ© les signataires et leur a promis l'accompagnement sans faille de l'armĂ©e tout au long de ce processus. Quant Ă  lui, l’administrateur du territoire de Mambasa, le commissaire supĂ©rieur principal Matadi Muyampandi Jean-Baptiste a appelĂ© toutes les parties prenantes Ă  s'unir comme un seul homme autour de ce processus pour assurer la paix durable au sein de la communautĂ©.

Issus de six factions, ces groupes armĂ©s Mai-Mai, ont formulĂ© plusieurs recommandations. Celles-ci portent entre autres sur l’emploi des jeunes et sur la libĂ©ration et la prise en charge de leurs collĂšgues prisonniers. La restauration de l'autoritĂ© de l'Etat dans leurs entitĂ©s envahies par les Forces dĂ©mocratiques et alliĂ©s (ADF) ou encore la construction du site de dĂ©sarmement et de dĂ©mobilisation Ă  Mambasa figurent Ă©galement parmi leurs souhaits. En outre, ils suggĂšrent la suspension des activitĂ©s des exploitants miniers qui crĂ©ent, selon eux, des conflits au sein de la communautĂ©.

 

Des structures citoyennes satisfaites

La sociĂ©tĂ© civile locale, le Parlement des jeunes, le Conseil territorial de la jeunesse et les membres de la communautĂ© locale se sont rĂ©jouies tout en appelant ces groupes armĂ©s au respect de cet acte d’engagement.

Marie-NoĂ«lle Anotane est la coordinatrice ad intĂ©rim de la sociĂ©tĂ© civile forces vives en territoire de Mambasa. Elle appelle les autres groupes armĂ©s Ă  emboĂźter le pas Ă  ces entitĂ©s MaĂŻ-MaĂŻ pour construire une paix durable. Un point de vue partagĂ© par le responsable du Parlement des jeunes de Mambasa. « Je me fĂ©licite de ce courage qu'ont eu ces jeunes pour accepter de quitter la brousse. J'invite les autres jeunes soit de faire de mĂȘme soit d'intĂ©grer lĂ©galement l'armĂ©e », a lancĂ© Sulemani Onokoko.

Pendant les deux jours des consultations afin d’aboutir Ă  cette signature, une cinquantaine de participants ont profitĂ© de l’occasion pour avoir des explications suffisantes sur la stratĂ©gie nationale du P-DDRCS. Ce programme bĂ©nĂ©ficie du soutien technique du consortium composĂ© de l’ONG Interpeace, de l’Action pour la paix et la concorde (APC), de Pole Institute et de l’UniversitĂ© de New-York, dans le cadre du projet « soutien Ă  la mĂ©diation pour la rĂ©silience et la paix en Ituri et au Grand Nord-Kivu ».