Comprendre et prévenir la violence politique en Côte d’Ivoire (PREDIA 2021 – 2023)

Une vidéo qui retrace les activités menées dans le cadre du projet PREDIA en Côte d’Ivoire, œuvrant pour comprendre les facteurs qui rendent une zone vulnérable à la violence politique et pour la mise en place de Cadres de Collaboration outillés agissant en prévention de cette violence.

Building a peaceful Great Lakes Region is possible

The Great Lakes Region has been plagued by instability, conflict, and war which affects peaceful cohabitation and cross-border collaboration. This video provides insights into how young people from Burundi, Rwanda and the Democratic Republic of Congo are championing incredible initiatives that promote social cohesion and cross-border dialogue for peace.

Regional Workshop: Cross-border Dialogue and Youth Empowerment for Peace in the Great Lakes Region

Having long been plagued by instability, conflict, and war, the people of the Great Lakes region remain steadfast in their pursuit of peace.  With this objective in mind, young people from Rwanda, Uganda, the Democratic Republic of Congo (DRC) and Burundi met for three days in Kigali from 11 to 13 December for a workshop organised by Interpeace and its local partners, namely Pole Institute and Action pour la Paix et la Concorde (APC) in the Democratic Republic of Congo, Centre d’Alerte et de Prévention des Conflits (CENAP) in Burundi, Vision Jeunesse Nouvelle (VJN) and Never Again Rwanda in Rwanda. This workshop was part of the ‘Cross-border Dialogue and Youth Empowerment for Peace in the Great Lakes Region’ programme. The aim was to exchange ideas on peace initiatives led by young innovators and peace fellows supported by the programme.

Change stories book – Cross-border Dialogue and Youth Empowerment for Peace in the Great Lakes Region Programme

In January 2021, the Great Lakes programme was launched, comprising two initiatives: the “Youth Innovation Lab for Peace (YouthLab)” and “Cross-border Dialogue for Peace in the Great Lakes Region: Phase III.” These projects receive funding from the European Union and Swiss Development Cooperation (SDC). By working collaboratively, they have instigated significant positive changes among young people. The programme serves as a platform for youth to express their creativity, innovation, ambition, and collaborative spirit in advancing peace. The stories and testimonials you are about to read feature the programme’s short-term impact, reinforcing the belief that lasting peace in the region can be achieved by empowering young individuals in the peacebuilding process.

Les jeunes innovateurs déterminés à faire parler la paix dans la région des Grands Lacs

Having long been plagued by instability, conflict, and war, the people of the Great Lakes region remain steadfast in their pursuit of peace.  With this objective in mind, young people from Rwanda, Uganda, the Democratic Republic of Congo (DRC) and Burundi met for three days in Kigali from 11 to 13 December for a workshop organised by Interpeace and its local partners, namely Pole Institute and Action pour la Paix et la Concorde (APC) in the Democratic Republic of Congo, Centre d'Alerte et de Prévention des Conflits (CENAP) in Burundi, Vision Jeunesse Nouvelle (VJN) and Never Again Rwanda in Rwanda. This workshop was part of the ‘Cross-border Dialogue and Youth Empowerment for Peace in the Great Lakes Region’ programme. The aim was to exchange ideas on peace initiatives led by young innovators and peace fellows supported by the programme.

Il a servi de platforme et d’opportunité pour discuter des efforts de consolidation de la paix dans la région ainsi que de saluer l’apport des jeunes à cette noble cause à travers leurs diverses initiatives mises en oeuvre dans leurs pays respectifs.

En RDC, les espaces MUUNGANO et l'initiative TUUNGANE KWA AMANI ont notamment été portées par des jeunes des provinces du Nord-Kivu et du Sud-Kivu respectivement, dans des milieux scolaires et universitaires ainsi que dans les communautés.

De leur côté, pour promouvoir la cohabitation pacifique entre les réfugiés et les communautés d’accueil, les jeunes innovateurs ougandais utilisent le football pour favoriser un espace de socialisation et d’échange entre ces deux catégories d’habitants, privilégiant ainsi les jeux pour promouvoir l’harmonie et l’entente dans leurs milieu.

L'initiative J’IBUNTU est celle lancée par ceux du Burundi pour faire advancer la résilience socio-économique dans leurs communautés. Ces jeunes recourent également aux nouvelles technologies de l'information et de la communication, en établissant des plateformes de discussion sur les réseaux sociaux pour véhiculer leurs messages.

Enfin, au Rwanda, les innovateurs qui participaient militent pour la santé mentale et l’entrepreneuriat pour la paix par l'initiative AMANI YOUTH EXPO. La cible principale étant la jeunesse, ils forment, informent et sensibilisent sur ces questions.

Convaincus que la paix est possible et dans l'optique de pérenniser l'impact de leurs initiatives dans la région des Grands Lacs, après avoir reçu des certificats de mérite, ces jeunes innovateurs appellent tout un chacun à s'approprier le message de la consolidation de la paix. Ils insistent cependant sur le soutien et l'engagement actif des décideurs afin d’aboutir à une paix durable dans la region et se servent de leurs slogan: “Alors viens autour du feu, autour du feu de la paix autour du feu”.

Représentant l'Union européenne à cet atelier, le chef de la section politique à la délégation au Rwanda, Uwe Wissenbach, a rappelé le combat que mène cette coalition pour la construction de la paix et n’a pas manqué à saluer ces initiatives. "Résoudre les conflits, cela prend du temps et beaucoup d'énergie. L'important, c'est de faire intervenir des échanges d'idées pacifiques et qu'on puisse construire ensemble un avenir. Alors, j'ai écouté avec beaucoup d’attention les différentes interventions des jeunes des différents pays. Leurs initiatives sont louables", a déclaré Wissenbach.

Prenant la parole, le représentant de la Coopération suisse au développement à cet atelier, Dominique Habimana, a dit: “Les jeunes sont l’espoir non seulement de demain mais aussi d’aujourd’hui. Demain commence aujourd’hui. Ils possèdent de l’energie nécessaire pour relever les défis. Notre rôle doit être de les accompagner pour qu’ils jouent lemleur efficacement”.

Invité d’honeur à ces assises, le directeur général chargé de la communication et des partenariats au ministère rwandais de l'unité nationale et l'engagement civique (MINUBUMWE), Paul Rukesha, a appelé les jeunes à travailler ensemble pour combattre les discours de haine. "Nous encourageons les jeunes à s'unir, à avoir de l'amour et à éviter toute forme de discrimination”, a-t-il indiqué.

Depuis son lancement, le programme “Dialogue transfrontalier et autonomisation des jeunes pour la paix dans la région des Grands Lacs”, sous l’appui financier de l’Union européenne et de la Coopération suisse au développement, a apporté des changements remarquables sur le terrain.

Parmi ses principales réalisations, figurent 30 jeunes innovateurs et 120 peace fellows formés et encadrés pour devenir des acteurs de paix dans leurs pays et communautés respectifs; cinq initiatives innovatrices de consolidation de la paix développées par les jeunes, soutenues techniquement et financièrement par le programme; 19 dialogues intergénérationnels et interculturels et sept dialogues politiques organisés, facilitant ainsi un espace sûr pour que les jeunes et les aînés puissent discuter et promouvoir une culture de dialogue afin de surmonter les préjugés et les stéréotypes; deux festivals transfrontaliers de la paix au Burundi et au Rwanda, ayant atteint 821 participants; ou encore un sommet de la paix des jeunes des Grands Lacs tenu au Burundi en mars 2023 et qui a fourni aux jeunes un espace d’échange entre eux, avec les aînés et les décideurs politiques sur les défis auxquels est confrontée la nouvelle génération, de même que les opportunités de jouer pleinement leur rôle clé dans le processus de paix et de développement.

Sommet des jeunes - Les jeunes des Grands Lacs plaident pour un leadership inclusif et une participation active à la consolidation de la paix

Au cœur de la région des Grands Lacs, les jeunes du Burundi, du Rwanda, de la République démocratique du Congo (RDC) et de l'Ouganda se mobilisent pour demander une place à la table de la reconstruction de leurs nations après des années de conflit. Avec une volonté inébranlable, ils exigent un leadership inclusif et une participation active à la consolidation de la paix.

Le sommet Great Lakes Youth Peace (GLYP), organisé par Interpeace et ses organisations partenaires, le Centre d'alerte et de prévention des conflits (Burundi), Action pour la paix et la Concorde (RDC), Pole Institute (RDC), Refugee Law Project (Ouganda), Never Again Rwanda (Rwanda) et Vision jeunesse nouvelle (Rwanda), a offert une plateforme permettant aux jeunes de faire entendre leur voix et de s'unir en tant que futurs leaders dans leur quête de paix et de développement. Le sommet s'inscrit dans le cadre de l'initiative Great Lakes YouthLab soutenue par l'Union européenne et la Coopération suisse au développement, qui vise à promouvoir une culture de paix et de citoyenneté responsable chez les jeunes de la région des Grands Lacs.

 

 

Bien qu'ils soient confrontés à des défis tels que le chômage, la pauvreté et un accès limité à l'éducation, les jeunes refusent d'être considérés par leurs difficultés. Lors du sommet, les participants ont identifié des obstacles communs et fait des recommandations aux décideurs. Ils ont souligné la nécessité d'allocations budgétaires ciblées pour autonomiser les jeunes grâce à des programmes tels que la formation professionnelle, le mentorat et le soutien à l'entrepreneuriat.

L'éducation a occupé le devant de la scène, avec des appels à un soutien accru pour les programmes de formation professionnelle. L'équité entre les sexes a également été soulignée, appelant à l'inclusion des jeunes femmes dans les processus de prise de décision et les activités économiques. Le sommet GLYP a présenté le pouvoir transformateur de l'engagement des jeunes à travers les discussions inaugurales de ceux-ci sur les Grands Lacs. Ces conversations ont montré que les jeunes ne cherchent pas seulement à se faire entendre, mais qu'ils sont activement à l'origine de changements positifs dans leurs communautés.

L'impact du sommet va au-delà de ses recommandations. Il ouvre la voie à une plus grande participation des jeunes aux initiatives de gouvernance, de consolidation de la paix et de développement. Les décideurs, les organisations de la société civile et les acteurs régionaux commencent à reconnaître et à apprécier le pouvoir des voix des jeunes. En adoptant leurs idées, en fournissant des ressources et en favorisant un environnement inclusif, la région des Grands Lacs peut exploiter le potentiel de sa jeune génération et transformer sa trajectoire.

À mesure que l'élan se renforce, le monde doit activement impliquer et soutenir les jeunes dans leurs efforts. Le cheminement vers une paix et un développement durables nécessite la contribution de toutes les parties prenantes, avec les jeunes au premier plan. Ensemble, ils peuvent construire une région où les opportunités abondent, les blessures des conflits cicatrisent et les rêves et aspirations des jeunes se réalisent. La jeunesse des Grands Lacs est prête à laisser sa marque et les dirigeants politiques et de la société civile commencent à reconnaître son pouvoir.