Somali Region

Contexte

Ces cinq derniĂšres annĂ©es, la Somalie et le Somaliland ont fait face Ă  des Ă©tapes importantes dans leurs processus de renforcement de l’Etat. En Somalie, malgrĂ© une pĂ©riode d’optimisme relative et d’avancĂ©es, ceux-ci ont stagnĂ© en raison de l’impasse politique pour trouver un consensus parmi les diffĂ©rentes parties prenantes politiques aux niveaux fĂ©dĂ©ral et des Etats qui ont affectĂ© les Ă©lections de 2021. MĂȘme s’il y avait une volontĂ© de garantir la possibilitĂ© de voter pour tous, le dialogue politique limitĂ© et le manque de consensus entre le gouvernement fĂ©dĂ©ral et les Etats fĂ©dĂ©rĂ©s ont ralenti le processus et ont demandĂ© une rĂ©ponse collective aux problĂšmes liĂ©s au modĂšle Ă©lectoral. La Somalie est revenue Ă  un modĂšle qui prĂ©voyait que les dĂ©lĂ©guĂ©s choisissent les membres du Parlement et les sĂ©nateurs, qui Ă  leur tour ont Ă©lu le prĂ©sident.

Pour autant, la Somalie a pu organiser avec succĂšs des Ă©lections avec “une personne, une voix” dans trois districts du Puntland, l’un des Etats fĂ©dĂ©rĂ©s. Celles-ci ont eu lieu le 25 octobre 2021 Ă  Qardho, Eyl et Ufeyn.e Ces Ă©lections ont constituĂ© un prĂ©cĂ©dent historique vers un processus plus dĂ©mocratique oĂč les citoyens eux-mĂȘmes peuvent directement choisir leurs dirigeants. Au-delĂ  de cette signification historique, elles visent Ă  montrer comment les Ă©lections parlementaires et prĂ©sidentielles pourraient ĂȘtre menĂ©es au niveau des Etats. Elles pourraient aussi ĂȘtre suivies d’un suffrage universel fĂ©dĂ©ral en 2026 ou 2030. Le succĂšs continu d’élections pour les conseils de districts, notamment dans la rĂ©gion de Benadir, sera important vers une approche de bas en haut pour des processus Ă©lectoraux universels.

Au Somaliland, des efforts clĂ©s ont Ă©tĂ© lancĂ©s pour maintenir son systĂšme de gouvernance hybride avec plusieurs Ă©lections qui ont eu lieu dans les cinq derniĂšres annĂ©es. Ce territoire a organisĂ© huit scrutins, dont trois prĂ©sidentiels (2003, 2010 et 2017), deux parlementaires (2005 et 2021) et trois locaux (2002, 2012 et 2021), et son processus de dĂ©mocratisation a Ă©tĂ© un exemple dans la region de la Corne de l’Afrique. L’annĂ©e 2022 reste importante pour le Somaliland oĂč au moins trois Ă©lections (prĂ©sidentielle, partisanes et de la Maison des aĂźnĂ©s) Ă©taient prĂ©vues au dĂ©part. Pour autant, des divisions politiques fĂ©roces sur la sĂ©quence Ă©lectorale, notamment laquelle parmi elles devait avoir lieu en premier, a dĂ©jĂ  retardĂ© le calendrier des scrutins.

A la fois en Somalie et au Somaliland, plusieurs dĂ©fis liĂ©s aux violences ont Ă©galement affectĂ© le processus de renforcement de l’Etat. L’un d’entre eux continue d’ĂȘtre la gestion durable des conflits, dont de nombreux continuent d’ĂȘtre dus Ă  des ressources et restent prĂ©sents dans la rĂ©gion. La situation a Ă©tĂ© exacerbĂ©e par la sĂ©cheresse rĂ©currente qui a un impact nĂ©gatif sur les moyens de subvenir aux besoins et limite encore advantage les ressources comme l’eau et les pĂąturages. Des millions de personnes sont actuellement affectĂ©es et le besoin humanitaire est urgent, notamment en termes de nourriture, d’eau et de soins.

L’insĂ©curitĂ© continue Ă©galement d’empĂȘcher le processus de renforcement de l’Etat, surtout en Somalie. Cette situation est surtout due Ă  la prĂ©sence et Ă  l’engagement actif des djihadistes des Shebab. En raison de la concurrence de prĂ©occupations, il a Ă©tĂ© difficile de rĂ©pondre Ă  l’insĂ©curitĂ© et les capacitĂ©s des structures gouvernementales ont Ă©tĂ© limitĂ©es aux niveaux local, rĂ©gional et fĂ©dĂ©ral pour garantir la sĂ©curitĂ© pour les communautĂ©s. Le prĂ©sident rĂ©cemment Ă©lu de Somalie, Hassan Sheikh Mohamoud, a renouvelĂ© l’engagement de son gouvernement Ă  lutter contre l’insĂ©curitĂ©. L’Union africaine (UA) a fait de mĂȘme en Ă©tablissant une nouvelle mission (ATMIS) en remplacement de la Mission de l’UA en Somalie (AMISOM), avec le mandat clair d’appliquer entiĂšrement le plan qui prĂ©voit un processus progressif pour cĂ©der les responsabilitĂ©s de sĂ©curitĂ© aux forces somaliennes d’ici dĂ©cembre 2024.

But


Renforcer le contrat social entre les dĂ©cideurs et leurs administrĂ©s Ă  tous les niveaux a Ă©tĂ© l’un des points de dĂ©part du programme actuel d’Interpeace en Somalie et au Somaliland. Cette approche a Ă©tĂ© importante pour Ă©tablir des possibilitĂ©s de consolidsation de la paix durable et de dĂ©mocratisation. L’organisation a des programmes dans les territoires du Somaliland, du Puntland, de Galmudug, de Benadir et d’Hirshabelle.

Initiatives


Talo Wadaag: renforcer le contrat social en Somalie et au Somaliland (Phase II), (2022-2025)




Miisaan: cohesion sociale et gouvernance légitime au travers de la justice transitionnelle (2021-2025)




Programme de dĂ©mocratisation : renforcer l’éducation des Ă©lecteurs au Puntland (2022)



Past initiatives


Programme “Talo Wadaag (Phase I), (2017-2021): renforcer le contrat social



Représentant(e) pays

For more information about the Somali Region country-programme, please contact the country representative.

Ressources

Puntland Nabad Ah: Astaynta Horumarka

Publication

5 janvier 2016

Peace in Puntland: Mapping the progress

Publication

5 janvier 2016