Guatemala

L'ins√©curit√© et la violence, les conflits socio-environnementaux et la fragilit√© institutionnelle de l'√Čtat sont quelques-unes des manifestations des conflits structurels au Guatemala. La confiance entre les diff√©rents acteurs et secteurs qui composent la soci√©t√© s'est effondr√©e. Par cons√©quent, il n'y a pas de dialogue ni de collaboration entre eux et aucun effort n'est entrepris pour transformer les conflits. Les scandales de corruption impliquant les plus hauts niveaux du gouvernement et une prestation insuffisante de services publics ont aggrav√© la crise de l√©gitimit√© des institutions politiques.

Cependant, les Guat√©malt√®ques sont r√©silients et ont la capacit√© de r√©soudre les probl√®mes sociaux. Dans le but de d√©voiler cette capacit√©, Interpeace met en Ňďuvre un projet pilote au Guatemala dans le cadre de son programme¬†Frameworks for Assessing Resilience (FAR).¬†Le projet g√©n√©rera des propositions √† travers des processus de recherche d'actions participatives qui renforceront les capacit√©s d√©j√† existantes de r√©silience dans la soci√©t√© guat√©malt√®que. Dans un premier temps, les participants du FAR ont d√©fini leur compr√©hension de la r√©silience. Ils voient la r√©silience comme la capacit√© des individus, des groupes, des communaut√©s ou des soci√©t√©s √† faire face √† des situations d√©favorables dans lesquelles leurs int√©r√™ts sont affect√©s et √† d√©velopper des alternatives durables qui leur permettent de transformer les conflits.

Le projet se concentre sur l'identification des capacités des Guatémaltèques à transformer non seulement les conflits structurels, mais aussi les conflits immédiats de manière non violente et collaborative. Ce faisant, il vise à trouver des solutions alternatives pour lutter contre la fragilité institutionnelle et améliorer la cohésion sociale.

Le projet rassemble dans un groupe de travail des représentants de différents secteurs de la société tels que des agriculteurs ruraux, des peuples autochtones, des universitaires, des entrepreneurs, des membres du domaine politique et plus encore. Le groupe de travail vise à trouver des solutions en mettant l'accent sur les capacités et les actions existantes de la société pour un changement positif.