Salvador

Les taux d'homicides √©lev√©s, l'exclusion sociale, la fragilit√© institutionnelle, en particulier dans le syst√®me judiciaire, et le manque d'opportunit√©s √©ducatives et productives sont les expressions les plus visibles du conflit au Salvador. Il est indispensable de r√©duire la violence ‚Äď qui est tr√®s √©lev√©e - pour parvenir √† une paix durable et √™tre en mesure de lancer un processus plus large de changement social.

La violence et la criminalit√© sapent la coh√©sion sociale et la l√©gitimit√© des institutions publiques, ce qui conduit par cons√©quent √† des cycles de violence. L'√Čtat a r√©pondu √† l'ins√©curit√© et √† la violence croissantes par des mesures r√©pressives exclusivement, ne reconnaissant et ne combattant pas les causes sous-jacentesde celles-ci. Les relations entre l'√Čtat et la soci√©t√© se sont d√©t√©rior√©es. L'objectif du programme est donc de transformer ces relations afin de parvenir √† une r√©duction durable de la violence et de l'ins√©curit√©. Le programme d'Interpeace au Salvador implique diff√©rentes couches de la soci√©t√© afin d'explorer les solutions qui permettraient de mettre en place une telle transformation.

Le programme travaille avec 11 municipalit√©s partout dans le pays dans le but d'√©tablir et de renforcer des relations de collaboration entre les autorit√©s municipales, la communaut√© et les personnes susceptibles de se livrer √† des activit√©s illicites. Le manque d'opportunit√©s professionnelles constitue l'une des principales causes de la violence. En cons√©quence, les gens se tournent vers l'√©conomie ill√©gale et les activit√©s criminelles afin de s'assurer une source de revenus. Le programme travaille donc avec les municipalit√©s pour cr√©er des opportunit√©s d'emploi qui pr√©sentent des alternatives aux activit√©s criminelles. Cela contribue non seulement √† r√©duire les activit√©s criminelles, mais renforce √©galement la l√©gitimit√© des institutions publiques et leur r√īle dans la pr√©vention de la violence.