Les Cadres de Collaboration, une innovation sociale pour la paix

 Le projet PREDIA d’Interpeace a permis de soutenir la mise en place de Cadres de Collaboration, qui s’appuient sur une ingénierie sociale très spécifique et innovante pour la prévention et la résolution des conflits en Côte d’Ivoire.

Regional Workshop: Cross-border Dialogue and Youth Empowerment for Peace in the Great Lakes Region

Having long been plagued by instability, conflict, and war, the people of the Great Lakes region remain steadfast in their pursuit of peace.  With this objective in mind, young people from Rwanda, Uganda, the Democratic Republic of Congo (DRC) and Burundi met for three days in Kigali from 11 to 13 December for a workshop organised by Interpeace and its local partners, namely Pole Institute and Action pour la Paix et la Concorde (APC) in the Democratic Republic of Congo, Centre d’Alerte et de Prévention des Conflits (CENAP) in Burundi, Vision Jeunesse Nouvelle (VJN) and Never Again Rwanda in Rwanda. This workshop was part of the ‘Cross-border Dialogue and Youth Empowerment for Peace in the Great Lakes Region’ programme. The aim was to exchange ideas on peace initiatives led by young innovators and peace fellows supported by the programme.

Cartographie des conflits

The main objective of this core initiative is to enhance the availability and accessibility of information regarding patterns and trends of local conflicts in Guinea-Bissau. To achieve this goal, Interpeace is supporting its local partner Voz di Paz in the development of a monthly reporting system which allows the identification of local conflict episodes and in the development of an online data visualization platform.  Conflict trends and patterns identified through joint analysis are then disseminated through quarterly bulletins which content is shared and discussed with local, national and international institutions, as well as with civil society stakeholders.

These quarterly bulletins are available for consultation and download in Portuguese, English and French at https://www.vozdipaz.org/conflitolocal. The bulletins are also distributed via a mailing list which can be subscribed ici.

L’« action en faveur de la paix » au cœur des 11e PeaceTalks de Genève le 21 septembre 2023

Comment œuvrer pour la paix ? Dans le monde, des dizaines de conflits provoquent pauvreté, faim, déplacements, inégalités, le tout alors que le changement climatique s’accélère. L’édition 2023 des PeaceTalks de Genève veut réfléchir sur le thème officiel des Nations Unies pour la Journée internationale de la paix,« Action en faveur de la paix : nos ambitions pour les #ObjectifsMondiaux ». C'est un appel à l'action qui reconnaît notre responsabilité individuelle et collective de favoriser la paix, qui contribue à atteindre les Objectifs de développement durable (ODD).

Cette 11e édition des PeaceTalks aura lieu à l'occasion de la Journée internationale de la paix, le 21 septembre 2023, au Palais des Nations à Genève. La rencontre coïncide cette année avec le Sommet des ODD, organisé à la moitié de la période prévue pour appliquer d’ici 2030 ces engagements. Evénement hybride, elle accueillera un public en personne et sera diffusée en direct en ligne.

À travers de courtes conférences, des intervenants issus de différents horizons apporteront leurs points de vue et expliqueront leurs actions pour la paix à travers une série de discussions inspirantes :

QuoiLes PeaceTalks de Genève 2023 sont organisés sous le thème « Actions pour la paix : notre objectif mondial » qui a été choisi par l'ONU cette année pour la Journée internationale de la paix.

A travers de courtes conférences de huit minutes, les intervenants partageront leur vision et leurs histoires de paix avec un public du monde entier. Il s'agira de la 11e édition des Geneva PeaceTalks.

Cofondé en 2013, PeaceTalks est une plateforme mondiale dédiée à la narration et au partage d'histoires inspirantes pour la paix. Exploitant le pouvoir de la narration, ils établissent un espace encourageant le dialogue, la réflexion et inspirant l’espoir. Plus d’informations et vidéos des éditions précédentes sur : www.peacetalks.net

Qui

Les PeaceTalks de Genève sont co-organisés par l'Office des Nations Unies à Genève, Interpeacela Plateforme de consolidation de la paix de Genève, en partenariat avec la mission suisse auprès de l’Office des Nations Unies et auprès des autres organisations internationales à Genève.

Cette édition est soutenue par la Confédération suisse, le Canton et la Ville de Genève, Mirabaud, l’Appel de Genève et la Fondation Hirondelle. La partie musicale par César Lopez est rendue possible grâce au Plan de promotion de la Colombie à l’étranger du ministère colombien des Affaires étrangères.

Quand

L'événement est prévu lors de la Journée internationale de la paix, le 21 septembre 2023, de 16h00 à 18h00. La discussion en personne sera suivie d'une réception.

Ou

En personne : Salle XVII, Palais des Nations, Genève.

Diffusion en direct en ligne sur http://webtv.un.org.

Tous les participants en personne doivent s’être pré-inscrits en ligne via le système Indico de l’ONU https://indico.un.org/event/1001797/. Pour plus d'informations, www.peacetalks.net.

CONTACT:

Luvini Ranasinghe, Responsable de la communication chez Interpeace / ranasinghe@interpeace.org / Tel : 079 475 64 95.

« Vivre ensemble » malgré un passé de violence cyclique - Identifier les capacités de résilience pour la réconciliation dans la sous-région des Grands Lacs

La réconciliation peut-elle être durable entre les communautés qui ont connu les formes de violence les plus extrêmes ? C'est l'une des questions posées par 150 acteurs de haut niveau, lors d'un forum régional tenu en décembre 2015 à Kinshasa, où ils ont mandaté Interpeace et ses partenaires pour mener une recherche sur les expériences de réconciliation au Burundi, en RDC et au Rwanda, afin d'identifier comment ces expériences peuvent être mises à profit pour accroître la cohésion sociale et soutenir les efforts de consolidation de la paix. Les trois pays forment une sous-région des Grands Lacs qui a été marquée par des décennies de conflits violents, notamment le génocide contre les Tutsis, la guerre civile au Burundi et les première et deuxième guerres du Congo. Notre dernier rapport présente les résultats d'une recherche menée au Burundi, au Rwanda et dans les provinces du Nord et du Sud-Kivu en République démocratique du Congo (RDC) pour répondre à ce mandat en identifiant les capacités de résilience qui favorisent la réconciliation dans la sous-région.

Le rapport, intitulé « Capacités de résilience pour la réconciliation dans la sous-région des Grands Lacs », est le troisième publié dans le cadre du programme Cross-Border for Peace in the Great Lakes Region, lancé par Interpeace et six partenaires dans la région en 2011. Comme pour la recherche précédente, celui-cia utilisé la recherche-action participative (RAP), combinant des approches qualitatives et quantitatives, et a impliqué plus de 9 000 personnes dans la région - 50 % des participants étaient des femmes et plus de 30 % étaient des personnes de moins de 30 ans.

Faire progresser la réconciliation dans la région des Grands Lacs

Le rapport met en lumière la façon dont la population de la sous-région définit la réconciliation ainsi que les facteurs favorables et les obstacles à la réconciliation. Il met en évidence un certain nombre de capacités existantes dans la sous-région qui permettent aux populations de surmonter la méfiance laissée par des années de conflit et de vivre ensemble en paix. Ces capacités se manifestent à travers des pratiques individuelles, relationnelles, culturelles et institutionnelles, permettant aux communautés de faire face aux conséquences des conflits violents et, plus important encore, de transformer les relations de manière positive et durable. Le rapport présente également des recommandations et des actions prioritaires, formulées par les parties prenantes elles-mêmes, pour faire progresser la réconciliation dans la région.

Parmi les principales conclusions, l'étude souligne l'importance de l'éducation à la paix pour changer les attitudes des individus et des structures, déconstruire les préjugés et les stéréotypes et développer la capacité à vivre ensemble dans un espace régional partagé. En conséquence, les parties prenantes ont recommandé de promouvoir une éducation à la paix qui s'appuie sur les efforts existants des membres de la communauté et qui vise à construire une identité régionale et un sentiment d'appartenance.

Le rapport montre également comment les relations transfrontalières ont joué un rôle majeur dans le renforcement de la résilience aux conflits, malgré les tensions géopolitiques. Les efforts des femmes et des jeunes pour maintenir ces relations malgré et pendant les périodes de conflit ainsi qu'en temps de paix ont été perçus comme une force potentielle à exploiter. Par conséquent, les parties prenantes ont recommandé d'amplifier ces efforts par l'expansion et le renforcement de projets économiques inclusifs des femmes et des jeunes.

Selon l'étude, environ deux tiers de la population de la région ont subi une forme de violence liée au conflit. Le rapport souligne comment les traumatismes résultant des conflits passés et actuels jouent un rôle important dans la vie des populations de la sous-région des Grands Lacs. À ce titre, les parties prenantes ont recommandé de lancer et d'étendre les stratégies nationales et régionales de guérison des traumatismes qui sont conçues pour guérir les blessures du passé ainsi que pour favoriser la réconciliation et la cohésion sociale.

En outre, l'insécurité, et en particulier la prolifération des groupes armés dans l'est de la RDC et ses implications régionales, est apparue comme un défi important pour la durabilité des efforts de réconciliation. Les parties prenantes ont recommandé un apprentissage et une collaboration transfrontaliers en matière de démobilisation et de réintégration socio-économique des anciens combattants.

L'une des principales conclusions du rapport est que la reconnaissance, le renforcement et l'exploitation des capacités de résilience qui existent au Burundi, en RDC et au Rwanda ont le potentiel d'intensifier les efforts pour favoriser une paix et une réconciliation durables dans toute la région.

Programme transfrontalier pour la paix dans la région des Grands Lacs

The Cross-Border for Peace in the Great Lakes Region programme was launched in 2011 by Interpeace and its partners to address key challenges to peace and reconciliation. The programme is currently in its second phase and is implemented by the following partners: Interpeace, Réseau d'Innovation Organisationnelle (RIO); Action Pour la Paix et la Concorde (APC) in South Kivu; Pole Institute and Centre d'Etudes Juridiques Appliquées (CEJA) in North Kivu; Centre d'Alerte et de Prévention des Conflits (CENAP) in Burundi and Never Again Rwanda (NAR) in Rwanda. This report is the third published under this programme. The first, published in 2013 focused on "Stereotypes and Identity Manipulations” and a second report on "Land, Identity, Power and Population Movements" was published in 2016.

"Vestibule de la Paix" – A multi-stakeholder initiative for peacebuilding in Mali

Seven years ago, Mali came into the spotlight as violence broke out following an attempt by armed groups to seize control of the North of the country and a military coup. While democracy was returned one year later, instability remains. Since then, Mali has consistently commanded international attention. The United Nations has over 13,000 peacekeepers stationed there and spends over $1 billion dollars a year on what’s officially its deadliest peacekeeping mission. And yet, despite the UN’s efforts, despite those of the Malian government and the rest of the international community, levels of violence continue to rise, as insecurity spreads from the North to include large sections of the center of the country.

Interpeace had been working with the Institut Malien de Recherche-Action pour la Paix (IMRAP) since 2014 and had discovered along the processes carried out at a national level that one of the critical missing pieces was the failure to meaningfully include local communities. The pioneering work of Interpeace and IMRAPa self-portrait of Mali—had deliberately taken the national conversation on peace and security to Malian communities to help ensure their perspective was adequately taken into account. The work of IMRAP and Interpeace is an ongoing process that aims to sustain and deepen their engagement at country level.  Doing so, we will continuously bring our support to the communities not just to talk, but to take action; to launch a national conversation to make sure peacebuilding was no longer an elite business, but an imperative for all.

Today we’re excited to announce the launch of “Vestibule de la Paix” a long-term, multi-partner initiative with the goal of supporting a community based and led approach to peacebuilding in Mali. Led by IMRAP, Interpeacela rejoint l’Institut des études du développement et un Humanity United (with the acronym H3I), we will be working with communities in the North, Center and South of Mali to supporting them in managing the conflicts without violence and help them build social cohesion. We will also be channeling that experience into conversations with the Malian government and key international players to see how they could shift their practices to harness the power and agency of local actors and build lasting peace.

As part of the partners’ commitment to supporting locally led peacebuilding, we’re proud to be part of this multi-stakeholder initiative that will enhance not only a four-way partnership collaboration but also will engage local, national and international actors at a same stage to propose sustainable solutions for lasting peace.  We believe these efforts can be transformative for Malian communities and they can help fundamentally change approaches to peacebuilding in Mali and beyond.

 

Press release in English here

Press release in French here

 


For more information read -

Involving local communities in peacebuilding in Mali

Vestibule of Peace: New peacebuilding initiative in Mali launched