RDC : un comité pour aider les journalistes du Kasaï à une approche qui facilite la résolution des conflits

16 février, 2023

La production journalistique et les dĂ©lits de presse en pĂ©riode Ă©lectorale peuvent parfois contribuer Ă  des conflits violents en RĂ©publique dĂ©mocratique du Congo (RDC). Pour tenter de rĂ©duire ce problĂšme, les professionnels des mĂ©dias du KasaĂŻ ont mis en place une plateforme pour la promotion de la paix sur toute l’étendue de la province. Ce nouveau mĂ©canisme a Ă©tĂ© lancĂ© le samedi 28 janvier au terme d’un atelier de deux jours, organisĂ© Ă  Tshikapa par l’ONG Action pour la paix et la concorde (APC) en partenariat avec Interpeace, sur la sensibilitĂ© aux conflits. Cette activitĂ© s’inscrit dans le cadre du projet de renforcement de la gouvernance inclusive de la paix en RDC, plus particuliĂšrement dans la province du KasaĂŻ, mis en Ɠuvre depuis 2021 par ces deux institutions en collaboration avec le gouvernement provincial.

A l’ouverture de cet atelier, le ministre provincial des transports, Ditunga Beya, venu reprĂ©senter le gouverneur, a invitĂ© les journalistes Ă  faire un bon travail pour permettre Ă  la population d’évaluer ses Ă©lus dans un climat de paix.

« Cet atelier est ainsi une occasion de solliciter de maniĂšre particuliĂšre les journalistes pour faire des productions journalistiques et les acteurs politiques qui occupent des espaces dans diffĂ©rentes chaines de radios locales de faciliter aux Congolais la possibilitĂ© d’évaluer leurs dirigeants politiques dans un climat de paix et de concorde », a-t-il dĂ©clarĂ©.

FinancĂ© par l’Agence suĂ©doise SIDA,ce projet cherche Ă  ce que les autoritĂ©s politiques, administratives et coutumiĂšres Ă©tablies Ă  Kamonia, Kamako, Kakenge et Tshikapa soient engagĂ©es dans le processus de rĂ©solution pacifique des conflits. Tout en posant de premiers jalons de mise en place des outils de la gouvernance de paix en RDC.

La ville de Tshikapa, chef-lieu de la province du KasaĂŻ, crĂ©Ă©e par la Constitution de la RDC de 2006 et matĂ©rialisĂ©e en 2015 par dĂ©membrement des provinces, compte plus de quinze stations de radios communautaires appartenant Ă  diffĂ©rents acteurs politiques nationaux, provinciaux et locaux. Ceux-ci sont pour la plupart aux antipodes, au lieu d’ĂȘtre juxtaposĂ©s, dans leurs adresses publiques et politiques. Ainsi, certains acteurs avaient dĂ©criĂ© le rĂŽle d’amplificateur des conflits violents et intercommunautaires que jouent ces radios locales parce que leurs informations radiodiffusĂ©es sont Ă©coutĂ©es dans les recoins de la province.

Cette plateforme est chapeautĂ©e par Bethy Mukubayi, de la radio Voix de votre communautĂ© (VVC), accompagnĂ©e de CĂ©lestin Kadiandanda de la radio TĂ©lĂ© Entrinel au secrĂ©tariat et de Diaris Kindalo de la radio ondes du progrĂšs qui s’occupera de suivi des professionnels des mĂ©dias de cette plateforme dans les rĂ©seaux sociaux.

Cet atelier a constitué un motif de satisfaction pour les journalistes de la ville de Tshikapa qui le considÚrent comme le premier du genre et qui tombe à point nommé. Ces personnes souhaitent que le dispositif soit étendu dans tous les territoires de la province du Kasaï et pourquoi pas sur tout le territoire national.